Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

parcours

Sortie à la journée du 12/05/22 pour le G1 et G2 : les Corbières d'Est en Ouest, et repas respectifs à Bugarach, pour les uns, et à St-Paul pour les autres

Publié le par André Le Goff

Belle journée malgré une marinade nuageuse jusqu'à midi. G1 et G2 sont au départ à Estagel. Quelques acquisitions récentes sont à relever. Daniel Leblanc vient d'acquérir la caméra GoPro 9.  C'est une bonne chose pour le G2. Bravo pour l'initiative. Par ailleurs, Gérard est fier de son porte vélo flambant neuf.
Pour singer le club med, 14 G.M (gentils membres... de l'ACP) étaient au départ pour un chemin commun jusqu'à Tuchan, où nous avons dégusté un bon café offert par le club. Merci Gérard.
 

Les photos et vidéos n'ont pas manqué entre Cathy, Bernard, Bruno, et votre serviteur.  Après Estagel, dans la première côte, Daniel Leblanc a un petit souci, sans gravité. Il nous rejoint rapidement. D'autres du G1 se sont trompés au rond-point de la nouvelle déviation d'Estagel, et ont failli partir dans l'autre sens. Ce n'est pas la seule erreur de la journée.
Donc à Tuchan, séparation des groupes. Le G2 fera le même parcours jusqu'à Cubières, pour ensuite rejoindre les gorges de Galamus, et savourer un bon repas à St-Paul de Fenouillet. Les mines réjouies sur les photos en témoignent. 

 

A Cucugnan, Bruno et Catherine, mue par leur curiosité, s'écartent de la route principale, pour rentrer au cœur du village : des pentes à 15/20 % les accueillent. Zig Zag garantis !!!

Il paraît que Bruno s'est confessé auprès du curé, pour avoir trop sprinté aux panneaux des villages...😂

Après Duilhac, au croisement de Rouffiac, Daniel, André, Gérard prennent à tort, la direction de ce dernier village. Nous les attendons et après appel téléphonique ils retrouvent le bon chemin. La nature est encore bien verte, et les paysages sont au top, dans ces Corbières minérales.
Le col d'En Guilhem est avalé à un bon rythme, et la descente vers Cubières, encore sous la grisaille, laisse entrevoir le début du court mais assez raide du col de Bancarel. Gérard, mène ensuite le train lors de l'ascension du col de Llinas. Je le rejoins vers le sommet, et le reste de l'équipée du G1 n'est pas très loin. Bravo les gars, vous vous êtes battus comme des lions !!!
Descente tranquille vers Bugarach. Nous trouvons assez facilement le chemin du restaurant "La ferme de Janou". Chemin, car de l'entrée de la propriété jusqu'à l'accès au restaurant, nous devons grimper 150 m un single, comme ils disent en VTT, en terre carrossable. Pas de crevaison, c'est le principal.
Le cadre est sympa, et le jeune patron, très professionnel. On s'installe sur un salon de jardin, sur fond vert de fausse pelouse, qui incite Daniel et Bruno à se livrer à des étirements. Bière et sodas, inaugurent donc un long parcours gustatif convivial, à qui on peut livrer franchement, un grand satisfecit : menu à 23 € généreux, frais, succulent, authentique, café offert, et vin abordable à 8 €, soit le prix en grande surface. Voir photo prise par Cathy. Entre la soupe garbure, le buffet salade et/ou charcuterie maison, la joue de bœuf fondante à souhait, le panacotta ou la glace, l'addition calorique menaçait la reprise de la sortie. Service un peu longuet par le propriétaire, mais la qualité a compensé très largement. A recommander sans aucun doute, même largement meilleur que les "Saveurs du Terroir", certes un brin moins cher.
 

Départ un peu tardif, mais le soleil s'est un peu levé, accompagné d'une marinade à 20 km/h environ. St-Louis est grimpé à un assez bon rythme. Chris a bien assuré, malgré une reprise progressive. Gérard est en très grande forme. Daniel s'est accroché, ainsi qu'André. Gérard et Bruno évoquent leur positionnement à ce niveau dans les près du col, lors du passage du TDF 2021. De beaux souvenirs !!! La descente est très rapide, au sens du dénivelé.
 

A Caudiès, on entame le beau et méconnu col Del Mas. C'est un peu le col de trop pour Daniel et André, mais ils s'accrochent bien, car il n'y a "que" 200 m de dénivelé à faire.
Après Fossa, toute l'équipée admire un beau taureau qui nous contemple avec contenance et placidité... Encore un bon faux plat, avant d'aborder la non moins belle descente sur St-Paul de Fenouillet, où nous nous arrêtons remplir les bidons de l'eau thermale de la Fou. Eau diurétique, mais pas fraîche. On cherche aussi, la via Ferrata que certains connaissent.
A partir de St-Paul, déserté par le G2, nous entamons la descente vers Estagel, vent contre. Gérard et Bruno assurent les relais, forts de leur forme en cyclosportive. Merci à vous deux.
A Estagel, vu l'heure tardive, pas de bière au menu. Retour à la casa pour tous.

 

Lien pour la vidéo : https://youtu.be/EvCy98fx4WY

Publié dans Parcours

Partager cet article
Repost0

Strava : l'outil social et sportif adopté par 28 % des cyclistes

Publié le par André Le Goff

Selon le media "Challenges" l'application vient de lever 110 millions de dollars, faisant d'elle une licorne, avec plus de 70 millions d'utilisateurs. En France, l'application est désormais plus utilisée par des coureurs (41%) que des cyclistes (28%). Strava a connu le succès en réussissant à transformer chaque sortie en jeu. Une portion de route devient un segment avec un meilleur temps à faire chuter. Afin d'en détenir le record. Il est possible d'aimer ou de commenter les sorties sportives de votre réseau d'amis. 

Avant d'aborder la vocation sociale de Strava (en suédois, le terme signifie "lutte", "se battre pour"), il convient d'expliquer ou de rappeler les raisons de son succès, et d'abord de décrire l'outil pratique au service des sportifs, et donc des cyclistes, premier public à l'origine de sa création.

1 - La gestion des itinéraires et des performances au cœur du système :

1.1 - Des parcours facilités :

Strava est interfacé avec la plupart des applications du marché : Garmin connect, Fitbit, Runstatic, etc., quel que soit le support : ordinateur, tablette, montre, smartphone.

Par son interface très ludique, il est utilisé avant tout pour sa gestion des itinéraires. C'est cet outil que j'utilise pour tracer les parcours de l'ACP sur le blog. Je pourrais le faire aussi bien à partir de Garmin Connect, mais Strava est beaucoup plus facile à utiliser. Tout au long de la création du parcours avec l'aide de la souris, un tracé secondaire sous forme de graphique permet de voir évoluer le dénivelé. Une fois le parcours crée, il faut alors l'exporter au format de fichier GPX ou TCX, sur un de vos GPS préférés. Sur le volet cartographique, Garmin Connect, dispose pour l'instant d'un avantage : des colorisations différentes selon par exemple, les montées et les descentes, avec variation de l'intensité des couleurs selon les pourcentages.

Le tracé ainsi réalisé, vous disposez : du kilométrage total, du chrono à prévoir (le système se base sur une moyenne de vos sorties effectives passées), du dénivelé, du type de sortie (route, vtt, cyclocross). Vous pouvez aussi solliciter une aide sur des parcours populaires, sur la base des données des utilisateurs.

L'autre volet, c'est l'enregistrement de vos parcours réels effectués. La plupart des GPS du marché, effectue un export automatique de votre parcours vers Strava. En outre, si vous disposez d'une ceinture cardio-thoracique, Strava récupère automatiquement vos paramètres. Outre, les paramètres classiques, et selon votre équipement, vous disposez ainsi (avec des graphiques mesurant leur évolution le long de la sortie) : la vitesse en déplacement, les calories dépensées, votre fréquence cardiaque (max, moyenne), température, vitesse et direction du vent, capteur de puissance. Garmin connect de son côté rajoute d'autres paramètres : cadence de pédalage, fréquence respiratoire, nombre total de coup de pédales, mesure de l'effort sur une échelle de1 à 5, estimation de la transpiration et liquide consommé, allure moyenne par km.

Une "carte d'activités" permet également de voir tout l'historique des tracés effectués. Les couleurs en rouge correspondent aux parcours les plus fréquents.

 

Enfin, moyennant un abonnement supplémentaire spécifique (je sais... 🤑), vous pouvez exporter votre fichier sur l'application "Relive" qui génère une vidéo en 3 D de votre parcours, avec les photos, comme vous pouvez le voir lors des étapes du Tour de France.

1.2 - La gestion de la performance : un volet très attractif pour les sportifs

Strava découpe les trajets en segments définis par les utilisateurs. Exemple pour le col de Jou : on trouve l'appellation "Col de Jou sortie de Vernet".

Mais, si on est moins intéressé par le côté comparatif des performances, la récupération des données depuis votre GPS, et surtout avec la ceinture cardio-thoracique, prend alors tout son sens. C'est devenu une option désormais payante moyennant un modeste abonnement (59.99 € annuel, soit environ 5 €/mois).

Le paramètre de suivi principal repose sur la mesure d'effort. C'est une analyse des données relatives à votre fréquence cardiaque. Grâce au suivi de votre fréquence cardiaque lors de vos entraînements et de son niveau par rapport à votre fréquence cardiaque maximale, Strava présente une valeur pour vous montrer exactement les efforts que vous avez fournis.

Plus vous passez du temps à vous entraîner à fond et plus votre activité est longue, plus le score est élevé. La mesure d'effort s'inspire du concept de TRIMP (TRaining IMPulse) inventé par le Dr Eric Bannister. L'analyse de la fréquence cardiaque se mesure sur 5 zones :

Pour beaucoup de cyclos de l'ACP, dont une majorité sont retraités, ce paramètre de suivi est très important.

Mais Strava revêt un intérêt supplémentaire, c'est le volet social de l'applicatif.

2 - Un outil communautaire, social, entre sportifs :

Chaque sortie individuelle peut ainsi être partagée avec d'autres utilisateurs de Strava, parmi les 70 millions d'abonnés. Il faut ici signaler que la société ne commercialise pas les données des adhérents. Vous pouvez donc contacter via l'application, d'autres adhérents, collègues, amis, membres de votre club, afin de partager vos sorties. Si vos contacts sont d'accord (selon une demande "d'abonnement"), ils auront accès à vos sorties.

Sur chaque parcours réalisé, vous pouvez vous comparer avec vous-même (améliorations ou pas sur un même parcours), avec vos abonnés, avec votre club, avec votre tranche d'âge ou de poids, par sexe, sur l'année en cours.

Chacun peut ainsi vous "liker"👍 pour vous féliciter ou vous faire un commentaire. Pour chaque sortie, vous pouvez mettre un titre évocateur (c'est ce que je fais sur le tableau que je vous joins lors de chaque sortie ACP), et un descriptif de votre sortie. Peu de membres le font ou sont très laconiques. Pour ma part, c'est une occasion de raconter des histoires, de faire comme on dit dans le monde du spectacle, un "story telling" de votre sortie. Vous pouvez ainsi alerter vos abonnés des travaux ou de l'état des routes, de la météo (surtout en montagne), de la découverte de nouvelles routes, des rencontres insolites, etc.

Comme sur Garmin connect, vous pouvez y joindre des photos (par contre, pas de vidéo) avec un plus : la possibilité de les commenter directement sur chacune. C'est d'un grand intérêt lors des sorties clubs, car cela permet de raconter le déroulement de la sortie avec éventuellement des anecdotes, l'information sur les crevaisons, les bons moments conviviaux par exemple, lors des pauses cafés.

Strava a connu ainsi le succès en réussissant à transformer chaque sortie en jeu. Pour les plus sportifs d'entre nous (les cyclo-sportifs du club), une portion de route devient un segment avec un meilleur temps  à faire chuter. 

C'est cette dimension sociale qui est très réussie. Une analyste commentait : "Strava a réussi à créer de nombreuses petites communautés qui sont souvent plus fortes, et plus efficientes que celles des gros réseaux sociaux". 

Bref, un bel outil que je recommande, à condition qu'on dispose au minimum d'un smartphone, et au mieux d'un PC ou d'une tablette. Avec le blog, What'sapp, la messagerie traditionnelle, Strava est donc un outil optionnel supplémentaire pour la communication au sein des membres de l'ACP.

A bientôt j'espère, pour la reprise des sorties....😎

 

 

Publié dans Parcours

Partager cet article
Repost0

dansmonrayon.fr, l’appli pour rouler pendant le (re)confinement

Publié le par Frédéric Azaïs

Géovélo vient de lancer dansmonrayon.fr, une plate-forme qui permet de tracer un parcours vélo, dans un rayon d’1 km autour de son domicile, à réaliser en moins d’une heure. En cet époque de (re)confinement, c’est un outil utile, pour continuer à rouler en plein air.

https://dansmonrayon.fr/

Publié dans Parcours, Vie du club

Partager cet article
Repost0

Focus sur quelques voies vertes de notre département, entre Salanque et Albères

Publié le par André Le Goff

A l'heure où le déconfinement se poursuit, et où l'ACP reprend ses activités, je vous invite à découvrir ou redécouvrir quelques belles voies vertes, dans des sections que j'ai pu pratiquer.

1 - L'EV8 : la méditerranée à vélo, de St-Laurent de la Salanque au Perthus : 

Lien Internet :  https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/376-search_tag/

13 kms ont été ouverts entre Le Barcarès et Canet-en-Roussillon en 2013. Ce premier tronçon continu, qui longe la RD81, est constitué à 70% de Voie Verte, avec deux belles passerelles.
Ce tronçon nord-sud est relié à deux Voies Vertes est-ouest : au départ à la Voie Verte de l'Agly (qui va jusqu'à Rivesaltes), et, à Sainte-Marie, à la Voie Verte qui va jusqu'à Perpignan.

1.1 - Un petit mot sur la délicieuse voie verte Est-Ouest de l'Agly :

Si vous la prenez par exemple à St-Laurent de la Salanque, cette belle voie assez fréquentée surtout aux beaux jours, longe l'Agly et permet une circulation apaisée où se croisent cyclistes, joggeurs, familles avec enfants, marcheurs nordiques, etc. Une bande d'un tiers est en sable stabilisé pour les joggeurs ou randonneurs pédestres. Dans un parcours cyclotouriste, cette voie permet de rejoindre Rivesaltes au niveau du passage à gué, et de poursuivre, soit vers Baixas (et sa voie verte), soit par exemple vers Montpins et le col du Pas de l'Echelle. Attention à la fin de cette voie verte, on doit passer sous l'autoroute, descendre de vélo (conseillé) et emprunter un petit tunnel en béton : cf. photo. A la sortie du tunnel, prendre à gauche, et puis à droite, en serpentant jusqu'à l'entrée de Rivesaltes, au niveau du passage à gué.

Passage sous l'A9 à la fin de la voie verte longeant l'Agly, aux portes de Rivesaltes

 

Passage à gué de Rivesaltes. A sa sortie, on longe la rive gauche de l'Agly, jusqu'au pont principal.

1.2 - La section Maureillas/Le Perthus via le col de Panissars : 

https://www.af3v.org/les-voies-vertes/voies/382-search_tag/

C'est une section à la fois belle et sportive. Auparavant, la route après le  hameau de Riunoguès ne pouvait être empruntée que par les vttistes. Elle est dorénavant bétonnée, et rejoint le col de Panissars (355 m), avec son surprenant cimetière militaire et la borne frontière N°569, approximativement en dessous le fort de Bellegarde, longeant aussi un parcours de crête.

Attention avant le col, passage gravillonné/empierré sur 100 m. On rejoint ainsi Le Perthus et ses bouchons. Au départ de Maureillas, ne pas prendre à l'entrée du village l'itinéraire bis de la voie verte. Rejoindre le cœur du village avant le rond point du pont (discrets panneaux indicateurs verts).

On roule entouré de chênes lièges, au cœur d'une nature intacte, avec de beaux points de vue, en particulier vers les sommet. A noter un "coup de cul" à partir du hameau de Riunoguès. C'est une voie qui permet par exemple, à partir d'un départ du Boulou, soit de rejoindre le Pic Néoulous, soit de poursuivre vers la Jonquera, et rejoindre le col de Banyuls via Espolla (cf. note ci-après sur cette voie verte entre Espolla et Banyuls). L'ACP l'a emprunté l'année dernière dans l'autre sens. Je vous la recommande donc dans le sens Maureillas/Le Perthus. Il n'y a pas de point d'eau au sommet du col de Panissars. Contrairement aux cimetières civils, ce cimetière militaire n'en dispose pas.

Chaussée en béton, après le hameau de Riunoguès, au milieu des chênes lièges.
Panoramique du col de Panissars. On aperçoit le fort de Bellegarde en haut à gauche.

 

1.3 - La petite section de la voie verte entre St-Jean Pla de Corts et Le Boulou :

Cette portion de voie verte fait partie du vélo-route Pyrénée/Méditérranée ou Pirinexus, qui va du Boulou à Amélie les Bains. 

Cette belle Véloroute suit la vallée du Tech sur une ancienne voie ferrée ou sur des chemins tranquilles.
En montée douce à partir du Boulou, elle longe les bords du Tech, puis traverse les vergers de cerisiers avant Céret, et monte dans les bois jusqu'à Amélie-les-Bains sur une portion magnifique en Voie Verte.
Cet itinéraire, très bien jalonné et sécurisé, permet de visiter le Vallespir et ses beaux villages, et la ville de Céret au Musée d'Art Moderne renommé.
Entre Amélie-les-Bains et Arles-sur-Tech la Véloroute jalonnée (4 km) présente deux barrières impossibles à franchir, et 400 m de chemin en terre très étroit.  

La partie qui nous intéresse ici, se site entre le village de St-Jean Pla de Corts et Le Boulou. Probablement que certains d'entre vous l'ont déjà parcouru surtout entre Argelès et Le Boulou, ou entre Le Boulou et Amélie.

L'intérêt de cette magnifique portion de 3.4 km réside dans la jonction fréquente que l'on peut faire quant on vient du col de Llauro pour aller vers Le Boulou par exemple,  ou dans l'autre sens. On y accède vers la mairie, en prenant à gauche en venant de Vivès. A la sortie de St-Jean, on quitte la voie en enrobé, pour du sable stabilisé.

On débouche rapidement sur les lacs St-Jean :  https://www.stjeanpladecorts.fr/les_lacs.php

Franchement, cet endroit dépasse à mon avis, en qualité le lac de la Raho. Au sein d'un environnement exceptionnel, c'est un lieu familial, très bien emménagé : tables de pique-nique, jeux nautiques (aquajump) pour les enfants, parcours accrobranche ("Les aventuriers St-Jean") dont une tyrolienne, pédalos, petits bateaux à moteur, trampoline.

Et surtout le nouveau téléski nautique St-Jean (cf. photo), qui nous force instantanément à s'arrêter pour admirer les prodiges voltigeurs amateurs.

A la sortie des lacs on roule entre des rangées de très grands arbres magnifiques. On poursuite ensuite en passant sous l'autoroute A9, pour aller soit au Boulou, soit rejoindre Argelès, le tout au pied des Albères sous le regard du Pic Néoulous.

A l'approche des lacs St-Jean, entre St-Jean Pla de Corts et Le Boulou

 

Le téléski nautique : des filins encerclent le lac, et les personnes se font tirer sur toute leurs longueurs, avec pour effet optionniel de sauter sur les tremplins. Spectacle assuré !!

 

2 - La voie verte Espolla (Espagne)/Banyuls  :

Je vous évoque cette voie que vous connaissez probablement tout ou partie. Elle a été achevée assez récemment, car il y a quelques années, il fallait parcourir toute une partie en terre pour rejoindre la partie raide, qui était elle déjà goudronnée. Pour ma part, c'est dans le sens Espolla/Banyuls que ce col prend tout son intérêt. En effet, ce col se monte plus facilement dans ce sens que depuis Banyuls, où les 2.5 derniers kilomètres sont très raides (entre 10 et 14 %), ascension rendue parfois difficile par la circulation automobile, car beaucoup de touristes montent uniquement jusqu'au sommet.

Il convient de recommander avant de monter ce col en particulier l'été, de se rafraîchir à Espolla (cf. photo) dans un magnifique spot, qui dispose de bancs et surtout d'une fontaine moderne qui s'actionne par une pédale à pied. Eau municipale assez fraîche garantie.

Dans la partie raide, il faut aussi faire très attention en descente, compte tenu du trafic cycliste et automobile. Depuis peu, deux passages canadiens sur trois, ont été recouverts de plaques d'acier. Belles vues au sommet et panneau explicatif (Retirada). Petit refuge en cas d'intempéries.

Spot pause repos à Espolla, avec ses bancs et sa belle fontaine moderne.
A 50 m du spot, on entre directement dans le vif du sujet avec un beau petit raidard en sortie du village.
Une des parties raides du col versant espagnol
Montée ou descente du col de Banyuls côte français. Attention au trafic... !!!

 

Pour conclure, ces pages sont naturellement ouvertes, et pourront accueillir d'autres photos et d'itinéraires "vécus" par tous les adhérents de l'ACP.

Pour les photos, un petit conseil pour le cadrage à partir des smartphones : 

- Privilégier chaque fois le mode "paysage" (smartphone disposé horizontalement). Ca sera le cas en particulier pour les photos de groupe, de l'ACP.

- Pour la confection de panoramiques, et en dehors des automatismes de certaines marques comme les Sony (par balayage comme une vidéo), pas plus de 2 photos en mode paysage. Sinon, prendre plusieurs photos en mode portrait (smartphone disposé verticalement), que l'on compile ensuite par logiciel.

Publié dans Parcours

Partager cet article
Repost0

Un site de parcours Route VTT VTC

Publié le par Azais Frederic

Un site de parcours Route VTT VTC

Claude Joram nous propose un site de parcours Route, VTT et VTC. Nous pouvons même l'alimenter avec nos propres parcours à condition de créer un compte. 

Voilà qui est toujours interessant quand nous partons en vacances.

http://www.mountnpass.com/

Bonne soirée,

Frédéric

Publié dans Parcours

Partager cet article
Repost0